5

1 Oui, tout cohen gadol est pris parmi les hommes, et établi pour les hommes en faces d'HaShem, afin de présenter des dons et des qorbanot pour les fautes.

2 Il peut sympathiser avec les ignorants et les égarés, puisqu'il est lui-même enveloppé de faiblesse,

3 et qu'il doit, à cause d'elle, pour lui comme pour le peuple, offrir des présents pour les fautes.

4 Personne ne s'arroge cette grandeur pour lui-même, s'il n'y est appelé par HaShem, comme Aharôn.
5 Ainsi aussi du Messie : il ne s'est pas glorifié lui-même pour devenir cohen gadol, mais par Celui qui a dit : « Tu es Mon fils, en ce jour Je t'engendre »,
6 comme Il a dit ailleurs : « Tu es cohen en pérennité, selon l'ordre de Malki-Tsédèq. »

7 Lui qui, aux jours de sa chair, a offert implorations et supplications, avec un grand cri et des larmes, à Celui qui pouvait le sauver hors de la mort, et il a été entendu à cause de son respect.

8 Pourtant, étant fils, il apprit l'obéissance de ce qu'il souffrit,

9 et, étant parvenu à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent une cause de délivrance en pérennité,

10 étant salué par HaShem comme cohen gadol, selon l'ordre de Malki-Tsédèq.
11 Sur cela, vaste est la Parole, et difficile pour nous à dire, depuis que vous êtes devenus nonchalants d'oreilles.

12 Oui, obligés à être des enseignants, compte tenu du temps, vous avez à nouveau besoin que vous soient enseignés les rudiments du commencement des Paroles d'HaShem. Vous avez désormais besoin de lait, non pas de nourriture solide.

13 Or, celui qui à part au lait est inapte à la parole de justice, n'étant qu'un tout-petit.

14 Mais la nourriture solide est pour les parfaits, eux qui ont, par la pratique, exercés leurs facultés à discerner le beau du mal.

*

1 est pris du milieu des hommes : de parmi les descendants d'Aharôn.

5 : Téhilim/Psaume 2:7.

6 : Téhilim/Psaume 110:4.

10 Cohen Gadol selon l'ordre de Malki-Tsédèk : en l'absence du Temple, durant le temps de l'exil, la sacrificature d'Aharôn ne peut plus expier les fautes, par les qorbanot offerts. C'est le Roi Messie qui s'en charge, comme il est dit : « Quand Israël était en Terre Sainte, les rituels et les sacrifices qu’ils accomplissaient enlevaient toutes ces maladies du monde, maintenant, c’est le Messie qui les enlève des fils du monde, jusqu’à ce que l’homme quitte ce monde et reçoive ses punitions, comme il est dit : si ses fautes deviennent plus nombreuses, on l’emmène dans la géhenne, au niveau le plus bas et il y reçoit plusieurs punitions à cause de la souillure qui est sur son âme. Et ils allument un feu plus grand pour nettoyer cette souillure. Les messagers de la destruction utilisent pour cela des bâtons de feu pour nettoyer cette souillure. Malheur à l’âme qui reçoit ces punitions ! Heureux sont ceux qui gardent les préceptes de la Torah ! » (Zohar II, 212a) . Quand il reviendra, il règnera comme Roi de la Maison de David, et les cohanim descendants d'Aharôn, reprendront leur service dans le Troisième Temple, jusqu'à la réparation finale du monde où "tous les qorbanot seront annulés, sauf ceux pour le remerciement". Il y a donc changement de sacrificature juste le temps de l'exil, en l'absence du Temple.