22

1 De nouveau, Yéshou'a leur parla par des paraboles. Il répondit et dit :

2 « Le Royaume des cieux ressemble à un homme, un roi, qui célébra les noces de son fils.

3 Il envoya ses serviteurs appeler les invités aux noces, mais ils ne voulurent pas venir.

4 De nouveau, il envoya d'autres serviteurs, en disant : "Dites aux invités : Voici, j'ai préparé mon repas. Mes taureaux, mes bêtes grasses sont tués. Tout est prêt, venez aux noces !"

5 Mais, sans être intéressés, ils s'en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son marché,

6 et les autres saisirent ses serviteurs, les insultèrent et les tuèrent.

7 Le roi fut irrité ; il envoya ses troupes pour faire périr ces meurtriers et incendier leur ville.

8 Alors il dit à ses serviteurs : "La noce est prête mais les invités ne valent rien.

9 Allez donc aux carrefours des chemins, et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces."

10 Ces serviteurs sortirent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils trouvèrent, mauvais comme bons, et les noces furent remplient de convives.
11 Le roi entra, regarda les invités, et là, il vit un homme qui n'était pas vêtu d'habits de noces.

12 Il lui dit : "Ami, comment es-tu entré ici sans porter d'habits de noces ?" Il se musela.

13 Alors le roi dit aux serviteurs : "Liez-lui pieds et mains, et jetez-le dans la ténèbre du dehors, là est le pleur et le grincement de dents."

14 Oui, beaucoup sont appelés, mais peu élus. »

15 Alors les péroushîm allèrent et tinrent conseil pour le prendre au piège d'une parole.

16 Ils lui envoyèrent leurs talmidîm avec des gens d'Hordos, qui dirent : « Rabbi, nous savons que tu dis vrai, et la voie d'HaShem, tu l'enseignes avec vérité, tu ne te mêles de personne, car tu ne regardes pas les faces des hommes.

17 Dis-nous donc quel est ton avis : est-il permis de donner l'impôt à Caesar ou non ? »

18 Mais Yéshou'a, connaissant leur méchanceté, dit : « Pourquoi m'éprouvez-vous, hypocrites ?

19 Montrez-moi la monnaie de l'impôt. » Et ils lui présentèrent un denier.

20 Il leur dit : « Cette effigie, de qui est-elle ? Et l'inscription ? »

21 Ils disent : « De Caesar. » Alors il leur dit : « Donnez donc à Caesar ce qui est à Caesar, et ce qui est à HaShem, à HaShem ! »

22 Ils l'entendirent, s'étonnèrent, le laissèrent et s'en allèrent.

23 En ce jour, des tsadouqîm s'approchèrent de lui (ceux qui disent qu'il n'y a pas de résurrection).

24 Ils l'interrogèrent en disant : « Rabbi, Moshéh a dit : "Si quelqu'un meurt sans avoir d'enfant, son frère épousera sa femme, et suscitera une semence pour son frère."

25 Or, il y avait chez nous sept frères. Le premier se maria, et mourut. Comme il n'avait pas de semence, il laissa sa femme à son frère.

26 De même le second et le troisième, jusqu'au septième.

27 Après tous, la femme mourut.

28 Eh bien, à la résurrection, duquel des sept sera-t-elle la femme ? Oui, tous l'ont eue. »
29 Yéshou'a répondit et leur dit : « Vous vous égarez. Vous ne connaissez pas les Écrits, ni le pouvoir d'HaShem.

30 A la résurrection, ils n'épousent pas et elles ne sont pas épousées, mais ils seront comme les messagers dans les cieux.

31 Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce que vous a dit HaShem ?

32 Il a dit : "Je suis l'E.lohé d'Avrahâm, l'E.lohé d'Yitshaq, et l'E.lohé de Ya'aqov". Il n'est pas l'E.lohim de morts, mais de vivants ! »

33 Les foules l'entendaient, elles étaient frappées par son enseignement.


34 Les péroushîm entendirent qu'il avait muselé les tsadouqîm, et ils se rassemblèrent.

35 Un Maître de la Torah parmi eux l'interrogea pour l'éprouver, et dit :

36 « Rabbi, quelle est la mitsvah la plus importante de la Torah ? »

37 Il lui répondit : « "Tu aimeras HaShem ton E.lohim de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta force".

38 Tel est la plus grande et la première des mitsvot.

39 La deuxième lui est semblable : "Tu aimeras pour ton prochain comme toi-même".

40 A ces deux mitsvot sont suspendus toute la Torah et les viim. »

41 Les péroushîm étaient rassemblés ; Yéshou'a les interrogea,

42 en disant : « Quel est votre avis sur le Messie ? De qui est-il fils ? » Ils lui répondirent : « De David. »

43 Il leur dit : « Et comment David, dans la rouah, l'appelle-t-il adôn ? Il dit :
44 "HaShem a dit à mon Maître : siège à Ma Droite, jusqu'à ce que Je place ton ennemi en escabelle à tes pieds" ?
45 Si donc David l'appelle "adôn", comment est-il son fils ? »

46 Pas un ne put lui répondre un mot. Et, de ce jour, personne n'osa plus l'interroger.

*

 

3 les invités aux noces : les autorités de Torah de l'époque.

6 les autres : les Tsadouqim et les P'roushim vendus à Rome.

7 : allusion à la destruction du Second Temple, intervenue à cause de la haine gratuite.

8 ses serviteurs : les bons P'roushim et les talmidim du Rabbi.

9-10 : allusion au temps de l'exil, où Israël amène des convertis sous les ailes de la Shékhinah, ainsi que des améi haarets (des gens du peuple sans instructions), et où l'annonce de Yéshou'a est proclamée.

11 un habit de noces : l'habit représente les oeuvres justes, c'est-à-dire les mitsvot de la Torah.

12 : allusion aux faux convertis qui suivent l'annonce du Messie sans adhérer à la Torah authentique d'Israël.

13-14 : c'est ce qui est dit ici : "jamais je ne vous ai connus ! Retirez-vous de moi, vous qui êtes sans Torah !" (Matityahou/Mathieu 7:23).

16 avec des gens d'Hérôdès : pour être prêts à le dénoncer aux autorités romaines si il parlait contre la loi de l'envahisseur.

 

21 donnez donc à Caesar ce qui est à Caesar : il s'agit du principe de "dina démalkhouta dina", la loi du pays est la loi, tant qu'elle ne va pas contre la Torah du Saint Béni Soit-Il. Il est donc obligatoire dans ce cas, de payer l'impôt.

24 : ainsi qu'il est écrit : "si des frères demeurent ensemble et que l'un d'eux meurt sans avoir de fils, la veuve ne pourra se marier au dehors à un homme étranger. Son beau-frère viendra à elle et la prendra pour femme, exerçant son lévirat. Et le premier fils qu'elle enfantera relèvera le nom de son frère mort, afin que ce nom ne soit pas effacé en Israël" (Dévarim/Deutéronome 25:5-6).

29 Vous ne connaissez pas les Écrits, au sujet de la réalité des zivougim, ni le pouvoir d'HaShem, en ce qui concerne la résurrection.

30 ils n'épousent pas et elles ne sont pas épousées : les hommes et les femmes ne se marieront plus de manière léviratique, car ils seront comme les messagers dans les Cieux, qui ne peuvent pas mourir. Or, sans mort, il n'y a plus de lévirat. Mais bien au contraire, chacun s'unira à sa véritable âme-sœur, comme nos Maîtres rapportent : « les époux vont se retrouver et continuer à vivre ensemble dans le monde futur » (Ben Ish H, Rav Péalim). De même, le Zohar (section Béréshit) enseigne que dans le monde futur, chaque enfant d'Israël sera uni à sa véritable âme-sœur.

32 : Shémot/Exode 3:6.

 

37 : Dévarim/Deutéronome 6:5.

39 : Vayiqra/Lévitique 19:18.

40 sont suspendus : l'étude et la pratique de la Torah doivent se faire dans l'amour d'HaShem et du prochain, dont elles sont totalement dépendantes.

42 De qui est-il fils : de qui est-il l'élève (les talmidim étant appelés 'fils' (Rambam)) ?

43 dans la rouah : David ayant écrit ses Téhilim sous l'inspiration de la rouah hakodesh.

44 : Téhilim/Psaume 110:1.

45 comment est-il son fils : le Roi Messie suit la route de David, mais ce-dernier vainquit les Goyim autour d'Israël par la force de son épée, tandis que le Roi Messie vaincra tous les Goyim de Gog avec la seule épée de sa bouche, c'est-à-dire sa prière, comme il est dit : "du souffle de sa bouche il fait périr le rasha" (Yésha'yahou/Isaïe 11:4). Le Rambam précise : "Bil'am prophétise sur les deux Messie : sur le premier Messie qui est David, qui sauva Israël des mains de ses oppresseurs, et sur le denier Messie qui se lèvera d'entre ses fils, qui sauvera Israël à la fin. Et voici ce qu'il y est dit (Bamidbar/Nombres 24:17-18) : "je le vois mais pas maintenant", c'est David, "je l'aperçois mais il n'est pas proche", c'est le Roi Messie. "Une étoile s'élance de Ya'aqov", c'est David ; "un sceptre s'élève en Israël", c'est le Roi Messie. "Il écrasera les sommités de Moav", c'est David, comme il est dit : "il frappa Moav et les mesura au cordeau" (Beit Sh'mouel/2 Samuel 8:2) ; "il détruira tous les fils de Shet", c'est le Roi Messie dont il est dit : "sa puissance ira d'une mer à l'autre" (Zékharyah/Zacharie 9:10)" (Hilkhot Mélakhim chap.11).