8

1 Quand il ouvrit le sceau, le septième, survint le silence dans le ciel, environ une demi-heure...

2 Je vis les sept messagers, ils se tinrent devant HaShem. Il leur fut donné sept shofars.

3 Un autre messager vint. Il se tint sur l’autel. Il avait un encensoir d’or. Il lui avait été donné beaucoup de qétorèt, pour qu’il l’offre avec les prières des consacrés, tous, sur l’autel d’or, devant le Trône.

4 Monta la fumée de la qétorèt, avec les prières des consacrés, par la main du messager devant l’E.lohim.

5 Le messager prit l’encensoir. Il le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Survinrent tonnerres et voix, éclairs et séismes.

6 Les sept messagers aux sept shofars se préparèrent à sonner.

 

7 Le premier sonna ; et ce fut la grêle, le feu, mêlés de sang, jetés sur la Terre. Le tiers de la Terre brûla, le tiers des arbres brûla et toute herbe verte brûla,

8 Le deuxième messager sonna. Ce fut comme une grande montagne brûlante de feu. Elle fut jetée dans la mer. Le tiers de la mer devint sang.

9 Mourut le tiers des créatures ayant être, dans la mer, et le tiers des navires fut détruit.

10 Le troisième messager sonna. Tomba hors du ciel l’étoile, la grande. Elle brûlait comme une lampe. Elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.

11 Le nom de l’étoile se dit 'l’absinthe'. Le tiers des eaux devint de l’absinthe, et beaucoup d’hommes mourraient des eaux devenues amères.

12 Le quatrième messager sonna. Fut éteint le tiers du Soleil, le tiers de la lune, le tiers des étoiles, pour que s’enténèbrent leurs tiers ; le tiers du jour n’apparut pas, ni de la nuit.

13 Je vis et j’entendis un aigle. Il volait au milieu du ciel et dit à voix forte : oïe ! Oïe ! Oïe ! Habitants de la Terre, à cause des voix qui restent, celles du shofars des trois messagers qui vont sonner !

*

3 Il lui avait été donné beaucoup de qétorèt : qui a la faculté de chasser ce qui pourrait entraver la montée des prières devant le Trône.

7-12 : les plaies sont à comprendre selon leur sens simple, qui rapportent la destruction de la Terre par les hommes, et selon le sens midrashique, qui se complètent.

Le tiers : résultant des larmes versées par Israël, persécuté par les Nations, et qui prie vers le Saint Béni Soit-Il pour la justice (versets 3 et 4), comme il est enseigné : "ses yeux versèrent des larmes, et il en résulta que le monde fut affligé : un tiers dans ses olives, un tiers dans son blé, un tiers dans son orge" (Bava Metsia 59b).

7 le tiers des arbres brûla : c'est la destruction des forêts. Autre explication : les méchants qui ont le pouvoir, comparés à des arbres, qui sont mélangés aux Tsadikim : "j'ai vu un criminel terrifiant s'implanter comme un genêt luxuriant" (Téhilim/Psaume 37:35). Ils sont brulés par la Colère du Créateur.

toute herbe verte brûla : les méchants du peuple, comparés à l'herbe : "oui, comme l'herbe, vite, ils sont fauchés, et fanent comme la verdure, le gazon" (Téhilim/Psaume 37:2).

8 grande montagne brûlante de feu : la colère du Créateur, ayant proposé la Torah aux Nations, qui descend dans ce monde et pousse les Nations à combattre.

 

8-9 : c'est la pollution des mers. Autre explication : les Nations du monde, comparées à la mer, rentrent en conflit, comme il est dit : "foule des peuples multiples, bouleversés comme par le bouleversement des mers, le tumulte des Nations, comme le tumulte des eaux grandioses" (Yésha'yahou/Isaïe 17:12).

9 le tiers des navires : selon son sens simple. Autre explication : image désignant les infrastructures qui font la gloire des Nations, comme il est dit : "au souffle du Levant, Tu as brisé les navires de Tarshish" (Téhilim/Psaume 48:8).

10-11 : c'est la pollution des eaux. Autre explication : les enseignements d'HaShem sont pervertis et causent la mort spirituelle d'un grand nombre de gens, comme il est écrit : "ce peuple, Je le nourris d'absinthe, je l'abreuve d'eaux empoisonnées" (Yirméyahou/Jérémie 9:14, 23:15).

12 : c'est la pollution qui voile le ciel. Autre explication : symbole de détresse et d'angoisses, qui augmentent parmi les hommes (Rachi sur Yésha'yahou/Isaïe 13:10) : "devant eux la Terre tremble, les Cieux frissonnent, le Soleil et la Lune s’obscurcissent et les étoiles voilent leur éclat" (Yoël/Joël 2:10).

13 : c'est le chant de l'aigle dans le Pérèk Shira : « l'aigle dit : « et Toi, HaShem, E.lohim Tséva.ôt, E.lohé d'Israël, réveille-Toi pour punir tous ces Goyim, ne prends pas en pitié tous ces traîtres trompeurs, sélah ! » (Téhilim/Psaume 59:6) ». Il fait appel à trois dimensions du Divin : d'abord « HaShem », puis « E.lohim Tséva.ôt » et enfin « E.lohé Israël ». "HaShem" correspond au premier des trois derniers shofars, qui est l'Attribut de Miséricorde, car le Saint Béni Soit-Il épargne ceux qui ont Sa marque sur le front, et ne permet pas la mort des autres, pour leur permettre d'arriver à la téshouvah. "E.lohim Tséva.ôt" correspond à l'Attribut du Jugement qui, lors du sixième coup de shofar, s'incarne dans la mort du tiers des hommes. Enfin, "E.lohé d'Israël" c'est la Force d'Israël, car Il vient pour sauver Son peuple et apporter la délivrance au monde entier.