1 Allons, maintenant les riches ! Pleurez, hurlez, pour les malheurs survenant contre vous !

2 Vos richesses sont pourries, et vos parures sont devenues rongées de vers !

3 Votre or et votre argent sont rouillés, et leur rouille servira de témoignage contre vous, et mangera vos chairs comme un feu. Vous amassez dans les derniers jours !

4 Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, retenu par vous, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus aux oreilles d'HaShem Ts.évaôt.

5 Vous vivez voluptueusement sur Terre, vous vivez mollement, et nourrissez vos cœurs le jour de la tuerie.

6 Vous avez condamné, assassiné le tsaddiq, sans qu'il vous résiste.

7 Patientez donc frères, jusqu'à l'avènement de l'adôn. Voyez, le vigneron attend le fruit précieux de la terre, avec patience, jusqu'à ce qu'il le récole, tôt ou tard.

8 Patientez vous aussi, fortifiez vos cœurs, parce que l'avènement de l'adôn approche.

9 Ne gémissez pas frères, les uns contre les autres, de peur que vous ne soyez jugés. Voici, le juge se tient aux portes !

10 Prenez en exemple, frères, la souffrance et la patience des viim qui ont parlé au Nom de l'Adôn.

11 Voici, nous les voyons heureux, les persévérants ! Vous avez entendu la persévérance de Iyov, vous avez vu la fin de l'Adôn, car l'Adôn est miséricordieux et compatissant.

12 Mais avant tout mes frères, ne jurez pas, ni par le ciel, ni par la Terre, ni d'aucun autre serment. Que votre oui soit oui, et votre non, non, de peur que vous ne tombiez sous le jugement.
13 L'un de vous souffre-t-il ? Qu'il prie ! Est-il joyeux ? Qu'il loue !

14 L'un de vous est-il faible ? Qu'il appelle les anciens de la communauté, et qu'ils prient pour lui, en l'oignant d'huile au Nom de l'Adôn.

15 La prière d'émounah sauvera le malade, et l'Adôn le relèvera ; et s'il a commis des fautes, elles lui seront remises.

16 Avouez donc vos fautes l'un à l'autre, et priez les uns pour les autres afin d'être guéris. La prière fervente du tsaddiq est très puissante !

17 Eliyahou était un homme de même nature que nous. En prière, il pria pour qu'il ne pleuve pas, et il n'a pas plu sur terre trois ans et six mois.

18 Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre fit germer son fruit.

19 Mes frères, si l'un de vous s'égare hors de la vérité, que quelqu'un le fasse retourner.

20 Qu'il le sache : qui fait faire teshouvah au coupable, du chemin de l'égarement, sauve son être de la mort, et couvre une multitude de fautes !

*

1 riches : ceux dont les richesses sont mal acquises et qui en deviennent esclaves.

4 les cris des moissonneurs sont parvenus : comme il est écrit : "Tu lui donneras le salaire de sa journée avant le coucher du soleil ; car il est pauvre, et il lui tarde de le recevoir. Sans cela, il crierait à HaShem contre toi, et tu te chargerais d'un péché" (Dévarim/Deutéronome 24:15).

6 assassiné le tsadik : en ne donnant pas la tsédaka, la charité, vous avez retenu l'argent qui leur revenait de droit. En effet, si HaShem enrichit un homme, c'est pour lui permettre de faire la tsédakah et rendre ainsi au pauvre ce qui lui revient. Et donc, voler un homme, même indirectement en ne lui donnant pas, revient à perdre son âme (Baba Kama 119).

7 Patientez donc : en attendant celui qui rendra à chacun selon ses œuvres.

jusqu'à ce qu'il le récole, tôt ou tard : il s'agit de pluies porteuses de bénédictions agissant sur les récoltes, en quantité et en qualité, et non de pluies selon le cycle naturel des choses, c'est-à-dire qui n'ont pas de prises sur la bénédiction que l'homme doit recevoir, et cela en récompense de la garde de la Torah, comme il est écrit : "Si vous obéissez à Mes mitsvot que Je vous prescris aujourd'hui, si vous aimez HaShem votre E.lohim, et si vous le servez de tout votre cœur et de toute votre âme, Je donnerai à votre pays la pluie en son temps, de la première et de l'arrière-saison" (Dévarim/Deutéronome 11:13-14). De même, ses récompenses seront des récompenses de bénédictions, et non de malheurs, comme celles qui attendent les pécheurs.

12 Mais que votre oui soit oui... : comme il est rappelé ici : « Un « oui » juste est un oui. Un « non » juste est un non » (Baba Batra 49b) et « Que ton oui soit oui, que ton non soit non » (Baba Metsia 49a).

de peur que vous ne tombiez sous le jugement : comme l'enseigne la Torah : "il ne violera point sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche" (Bamidbar/Nombres 30:1) et "Si tu fais un vœu à HaShem ton E.lohim, tu ne tarderas point à l'accomplir : car HaShem ton E.lohim, t'en demanderait compte, et tu te chargerais d'un péché" (Dévarim/Deutéronome 23:21).

13 L'un de vous souffre-t-il ? Qu'il prie : il est rapporté : "Qu'ainsi tout homme pieux te prie au temps convenable ! Si de grandes eaux débordent, elles ne l'atteindront nullement" (Téhilim/Psaume 32:6).

 

Est-il joyeux ? Qu'il loue : comme il est dit : "Alors notre bouche était remplie de cris de joie, Et notre langue de chants" (Téhilim/Psaume 126:2).

14 en l'oignant d'huile : une bénédiction possède beaucoup plus de forces si elle est prononcée sur un vecteur matériel. C'est la raison pour laquelle les Maîtres d'Israël demandent qu'une action soit accomplie, en échange d'une brakha.

16 La prière fervente du tsadik est très puissante : Il est rapporté : « les prières des hommes vertueux transforment l’attribut de Justice en attribut de Miséricorde » (Soukkah 14a). Si un mauvais décret a été pris contre un homme par le Tribunal céleste, il peut être déchiré par la téfilah d'un juste, car "ce qu'un Juste décrète, HaShem l'accomplit !" (Talmud).

20 couvre une multitude de fautes : comme il est écrit : "l'amour couvre toutes les fautes" (Mishléi/Proverbe 10:12).

 

5