14

1 Je vis, et voici, l’agneau debout sur le mont Tsiôn, avec lui les cent quarante-quatre mille qui avaient son nom et le Nom de son Père écrits sur leurs fronts.

2 J’entendis une bat qol, comme la voix des eaux multiples, comme la voix du tonnerre, fort. La voix que j’entendis était comme celle de joueurs de cithare, qui citharisent sur leurs cithares.

3 Ils chantaient un chant nouveau en face du Trône, devant les quatre Vivants et les Anciens. Personne ne pouvait apprendre le chant, sauf les cent quarante-quatre mille qui avaient été rachetés de la Terre.

4 Tels sont ceux qui aux femmes ne s'étaient pas mêlés : oui, il étaient vierges. Tels, ils suivaient l’agneau, où qu’il aille. Tels, ils avaient été rachetés d’entre les hommes, en-tête pour HaShem et pour l’agneau.

5 En leur bouche, il ne se trouvait pas de mensonge : ils étaient sans reproche.

 

6 Et je vis un autre messager. Il volait à mi-ciel. Il avait une annonce de pérennité, pour l’annoncer à ceux qui étaient assis sur la Terre, à toute Nation, tribu, langue, peuple.

7 Il dit à grande voix : frémissez d’HaShem, donnez-Lui gloire, parce qu’elle vient, l’heure de Son jugement. Prosternez-vous devant Celui qui a fait le ciel, la Terre, la mer et les sources d’eaux.

8 Un autre messager, un deuxième, suivit et dit : elle est tombée, elle est tombée, Bavèl, la grande, celle qui faisait boire le vin de l’écume de sa puterie à tous les Goyim !

9 Un autre messager, un troisième, les suivit et dit à voix forte : si quelqu’un se prosterne devant la bête ou son image, ou reçoit la marque sur son front ou sur sa main,

10 aussi lui-même boira le vin de l’écume d’E.lohim, versé pur dans le pot de sa brûlure. Il sera tourmenté par le feu et le soufre en face des messagers sacrés et en face de l’agneau.

11 La fumée de leur tourment s’en alla aux pérennités de pérennités. Ils n’avaient de répit jour ni nuit, ceux qui se prosternaient devant la bête et son image, quiconque recevait la marque de son nom.

12 Là était l’endurance des consacrés, les gardiens des mitsvot d’HaShem et de l’émounah à Yéshou'a.

13 J’entendis une bat qol. Elle disait : écris : en marche, les morts, ceux qui meurent en HaShem, maintenant ! Certes, dit le souffle, ils se reposent de leurs peines. Oui, leurs oeuvres les suivent.

 

14 Je vis, et voici une nuée blanche. Celui qui était assis sur la nuée, semblable à un ben Adâm, avait sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille aiguisée.

15 Un autre messager sortit du Temple. Il cria à voix forte vers celui qui est assis sur la nuée : envoie ta faucille, moissonne, parce qu’elle est venue, l’heure de moissonner ; elle est sèche, la moisson de la Terre.

16 Celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la Terre, la Terre fut moissonnée.

17 Un autre messager sortit du Temple, celui du ciel. Il avait aussi une faucille aiguisée.

18 Un autre messager sortit de l’autel. Il avait puissance sur le feu. Il parla d’une voix forte à celui qui avait la faucille aiguisée, pour dire : envoie ta faucille aiguisée, vendange les grappes de vigne de la Terre, parce que ses raisins sont mûrs.

19 Le messager jeta sa faucille sur la Terre. Il vendangea la vigne de la Terre et la jeta dans le pressoir de l’écume d’E.lohim, le Grand.

20 Le pressoir fut foulé hors de la cité, du sang sortit du pressoir, jusqu’au mors des chevaux, sur mille six cents stades.

*

1 le Nom de son Père écrits sur leurs fronts : à l'instar de leur Père : "Un diadème est posé sur Sa Tête, et la couronne du Nom Ineffable est sur Son Front" (Pirqé déRabbi Eli'ezer, chap.4).

4 aux femmes ne s'étaient pas mêlés : ils ne se sont pas mêlés aux idolâtries contraires à la Torah, car « la Torah est comparée à une femme vertueuse et les idolâtres à une courtisane » (Rachi sur Mishléi 1:1).

 

il étaient vierges : de l'idolâtrie.

5 : comme il a été prophétisé : "les survivants d'Israël ne commettront plus d'injustice, ne diront pas de mensonge, on ne surprendra dans leur bouche aucun langage trompeur, mais ils pâtureront, ils prendront leur repos, sans personne pour les troubler" (Tséfanyah/Sophonie 3:13).

8 elle est tombée, elle est tombée, Bavèl : la chute de Rome est répétée deux fois pour sceller son destin.

de sa puterie : son idolâtrie.

10 Il sera tourmenté par le feu et le soufre : "Dans toutes ces demeures [de la géhenne] un feu dévorant brûle nuit et jour pour consumer les âmes des réshaïm. Certains sont appelés réshaïm et sont châtiés dans la géhenne pendant douze mois. Le rasha accompli qui n'a pas songé à la téshouvah n'a pas de guérison, il est jugé en pérennité dans la géhenne. Nos Maîtres disent : le rasha est jugé dans la géhenne durant six mois. Le rasha accompli durant douze mois. Cela concerne sont qui ont songé à la teshouvah mais qui sont morts. Mais si ils n'ont pas songé à faire teshouvah et revenir, à leur sujet un verset dit : "ils sortirent et ils virent les cadavres des hommes qui s'étaient révoltés contre Moi" (Yésha'yahou/Isaïe 66:24)" (Zohar Routh 79c).

15-16 : cela désigne les Justes, rassemblés par le Roi Messie en Israël

17 Un autre messager : c'est Gavriel, le message du jugement, dont la tâche est également de superviser la maturation des fruits (Rachi sur Sanhédrîn 95b).

18-19 : cela désigne les ennemis d'Israël, rassemblés par E.lohim pour leur destruction, comme il est enseigné : "Le Saint Béni Soit-Il a dit au messager Gavriel : ta faux est-elle aiguisée ? Il lui répondit : Maître de l'Univers ! Elle est aiguisée et prête depuis les Six Jours de la Création ! [...] Le Saint Béni Soit-Il dit à Gavriel : lorsque tu sors pour faire mûrir les fruits, livre bataille !" (Sanhédrîn 95b).